Saisissez le code postal de votre chantier pour visualiser les produits disponibles

> Confort-habitat-brique-terre-cuite

Confort dans l’habitat : tout le monde en parle mais comment le garantir ?

Le confort dans l’habitat est une notion subtile à définir si l’on part du principe que chacun a son propre ressenti. De plus, cette perception varie en fonction des saisons. Néanmoins, tout le monde s’accorde généralement sur les conditions qui favorisent cette sensation de bien-être au quotidien.1

Dans un premier temps, en été, le maintien de la fraicheur dans les bâtiments, et donc l’inertie des murs, est la préoccupation de chacun. En effet, l’objectif est d’éviter autant que ce peut l’utilisation de la climatisation qui entraîne des coûts financiers et impacte l’environnement. Ensuite, en hiver, un niveau faible d’humidité relative et la stabilité de la température sont primordiales. À cela s’ajoute la notion de qualité de l’air qui reste beaucoup trop souvent polluée à l’intérieur.

Améliorer son confort dans l’habitat est le principal motif de réalisation des travaux

De nombreux sondages ou enquêtes sont aujourd’hui disponibles pour étudier les aspirations du particulier. Une enquête TREMI2 indique qu’« améliorer son confort est le principal motif de réalisation des travaux. […] Le passage à l’action est motivé et déclenché par des facteurs hétérogènes. En revanche, c’est bien l’amélioration du confort (au sens large du terme) qui représente de loin la première motivation pour les ménages. Elle est en effet citée par 8 ménages sur 10, suivie par la réduction de la facture énergétique, qui est un élément motivant les travaux pour 50 % des Français ». (Voir article « Le chauffage, source d’inquiétude pour de nombreux Français »)

 

« Notre organisme n’aime pas les variations rapides de température, il faut donc la stabiliser en privilégiant des matériaux dotés d’une bonne capacité thermique massique et donc apportant de l’inertie. »1

La réponse terre cuite pour une performance thermique dans l’habitat

Lors d’un sondage réalisé par BatiEtudes pour la FFTB, il ressort que 96 % des bureaux d’études interrogés pensent que l’amélioration de la performance thermique est primordiale pour la construction.3 Cela est d’autant plus vrai dans un contexte d’évolution règlementaire vers la RE 2020.

Les briques en terre cuite, grâce à leurs alvéoles intérieures, emprisonnent l’air et ralentissent la progression des courants d’air frais. Les murs en briques contribuent ainsi à une enveloppe plus performante.

 

Inertie : la stabilité de la température à l’intérieur du bâtiment

Pour éviter les pics de chaleur ou de fraîcheur à l’intérieur d’un bâtiment, il doit se réchauffer et se refroidir lentement. Cette capacité à réguler les échanges thermiques entre intérieur et extérieur est notamment possible grâce aux propriétés naturelles de la terre cuite. Les briques de murs et leurs accessoires bio’bric, 100 % terre cuite, à forte inertie thermique permettent donc de capter et restituer la chaleur été comme hiver, afin de stabiliser la température dans toute la maison et donc d’assurer le confort dans l’habitat.

  • En hiver, la chaleur accumulée dans la journée par les briques est restituée la nuit, ce qui permet de substantielles économies de chauffage.
  • En été, les briques préservent la fraîcheur à l’intérieur des bâtiments.

 

Un ressenti de confort selon le niveau en HR (Humidité relative)

D’où vient l’humidité dans un logement et quelles en sont les conséquences ?

Le niveau en HR de l’air ambiant impacte grandement sur le confort ressenti dans un habitat. « La mesure du degré hygrométrique […] dépend d’un équilibre entre la production de vapeur d’eau dans le logement et son évacuation hors du logement. La production de vapeur d’eau a différentes origines : présence et activités humaines, défauts du logement permettant l’intrusion d’eau extérieure et fuite d’eau survenant à l’intérieur du logement. »4

Selon une étude de l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur, 40 % des logements en France sont contaminés par le développement de moisissures.

C’est l’une des causes principales de la pollution intérieure, responsable elle-même de diverses pathologies, principalement respiratoires. De nombreux médecins et scientifiques donnent l’alerte sur l’importance de la qualité de l’air. Les moisissures ont un impact sur notre santé (sifflement, toux, asthme, genèse de la rhinite, etc.) « en raison de leur potentiel allergénique mais aussi par les substances pro-inflammatoires non spécifiques qu’elles peuvent libérer ».4

Comment la brique en terre cuite régule l’hygrométrie ?

Pour lutter contre l’apparition et le développement de moisissures, dus à l’humidité, équiper les habitats de systèmes de ventilation s’avère être une solution efficace. Cependant, l’idée est également de les concevoir avec des matériaux de construction inertes comme la brique en terre cuite. De par sa composition 100 % naturelle en argile, cette dernière permet de réguler l’hygrométrie des bâtiments. Un atout donc pour favoriser une excellente qualité de l’air intérieur. C’est le traitement global et homogène de l’enveloppe qui permet de réduire significativement les ponts thermiques. Cela engendre une meilleure isolation et une absence de risques de condensation.

 

La qualité de l’air : un enjeu majeur même en intérieur

« La pollution est partout : les individus sont constamment exposés à de multiples émissions ayant des effets plus ou moins nocifs sur la santé. Si ces pollutions se manifestent par des fumées ou des odeurs qui les rendent clairement identifiables, d’autres s’immiscent de manière plus insidieuse dans le quotidien sans signes extérieurs visibles. […] Mais loin d’être l’apanage des [habitats insalubres] ne répondant pas aux normes de sécurité, les risques n’épargnent pas non plus les locaux neufs ou rénovés »4 (produits d’entretiens, ventilation, aménagement intérieur, matériaux de construction, etc.).

De plus, si l’on prend en compte le fait que « nous passons plus de 80 % de notre temps dans des espaces fermés : logement, bureau, transport, etc. »5, alors l’enjeu de la qualité de l’air intérieur est primordial. Différentes typologies de polluants non visibles pourraient porter atteinte à la santé des occupants :

  • COV (Composés organiques volatils)
  • Moisissures
  • Radioactivité
Pathologies liées à la dégradation de la qualité de l’air dans l’habitat Détails Solution brique terre cuite bio’bric
COV (Composés organiques volatils) D’origine biogénique (naturelle) ou anthropique (humaine), les COV regroupent une multitude de substances à effet directement toxique. Ils concernent des secteurs comme la métallurgie, l’imprimerie, l’agroalimentaire, le bâtiment, la pharmacie, etc. 6 La brique terre cuite (tout comme la colle prête à l’emploi fix’bric) est classée A+ (meilleure classe d’émission) pour la qualité de l’air intérieur.
picto A+ émissions air intérieur
Moisissures Les moisissures se développent sur des matières nutritives et ont besoin d’humidité. Elles engendrent des pathologies chroniques et autres allergies respiratoires. La composition de la brique est exclusivement minérale : 100 % d’argile. L’absence de matière nutritive dans la terre cuite permet de qualifier ce matériau d’antifongique, c’est-à-dire qu’il empêche le développement des moisissures, même si des infiltrations ou fuites d’eau accidentelles devaient arriver.
En parallèle, la forte inertie et donc performance thermique de la brique terre cuite permettent d’éviter les zones froides et le phénomène de condensation.
Absence moisissure avec terre cuite
Radioactivité Les éléments radioactifs ont des conséquences sur la peau mais également sur le fonctionnement des organes ou le développement de maladies dégénératives. Comme indiqué dans les Fiches de déclaration environnementale et sanitaire (FDES) des produits bio’bric, l’indice représentatif du niveau de radiation gamma (y) des briques est inférieur à 1 selon le rapport d’essai n° 2017_056_Bric2.
logo-FDES-vérifiée-inies

SOURCES :

1 Build Green « Rénovation ou construction : pourquoi et comment guider nos choix ? » https://www.build-green.fr/renovation-ou-construction-pourquoi-et-comment-guider-nos-choix/ – septembre 2019

2 Document édité par l’ADEME – Agence de la transition écologique https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/enquete-tremi-2017-010422.pdf

3 Observatoire des bureaux d’études thermiques : 300 BET interrogés annuellement depuis 2013 par BatiEtudes pour la FFTB.

4 FFTB & GIE Briques de France – Livre blanc « La Qualité de l’Air intérieur… Contributions croisées » – février 2011

5 FFTB (Fédération française de tuiles et briques) https://www.briques.org/atouts/performances-confort-batiment/

6 ADEME – Agence de la transition écologique https://www.ademe.fr/entreprises-monde-agricole/reduire-impacts/reduire-emissions-polluants/dossier/composes-organiques-volatils-cov/definition-sources-demission-impacts – consultation le 10/11/2020

Les solutions bio'bric

Briques de mur, Briques de cloison
Conduits de fumée, Tuiles
Terre cuite