Saisissez le code postal de votre chantier pour visualiser les produits disponibles

>
> Pourquoi la brique avec la re2020 ?

Choisir la construction de logements en brique avec la RE 2020

Retrouvez les actualités sur la RE 2020...

Sommaire article "Choisir la construction de logements en brique avec la RE 2020"

1. Les différents types de briques
    1.1. Briques pleines ou rouges
    1.2. Briques creuses
           1.2.1. La brique monomur
           1.2.2. La brique alvéolaire de 20 cm
2. Les avantages de la construction en brique
3. Comment la brique s'intègre-t-elle dans la réglementation environnementale RE 2020 ?
    3.1. Impact carbone faible d'un bâtiment en brique sur l'ensemble de son cycle de vie
    3.2. La brique pour une réponse efficace au confort dans l'habitat
           3.2.1. Déphasage thermique de 12 à 15 h pour les briques de mur bio'bric
           3.2.2. Atténuation thermique jusqu'à 43 fois l'amplitude de température extérieure
    3.3. Isolation thermique ambitieuse vs. la RT 2012
4. Quel type de brique choisir ?
    4.1. Brique + accessoires terre cuite pour accompagner la RE 2020
    4.2. Des services annexes pour optimiser les solutions RE 2020

 

Étant l'un des matériaux les plus anciens au monde, la brique représente aujourd'hui 35 %1 des nouvelles constructions de logements en France, du fait de son rapport thermico-économique, ainsi que par sa composition 100 % naturelle. Si on ajoute à cela qu'elle se marie très bien avec les architectures contemporaines, les briques sont les reines de la maçonnerie ! Le point sur la construction de maisons en brique et comment elle s’intègre dans la RE 2020.

Les différents types de briques

La brique bio’bric est fabriquée à 100 % à partir d'argile. Cette matière première est broyée, pour être mélangée à de l'eau a posteriori.

Ce mélange donne vie à une pâte modelable, qui est ensuite extrudée afin de former les briques. Enfin, les briques sont séchées, puis passées dans un four pour les retrouver sous l'aspect que l'on connaît.

Il existe aujourd'hui différents types de briques, dont certaines dont certaines sont plus adaptées à des projets que d’autres, notamment en fonction des performances souhaitées et de l'ouvrage à réaliser.

 

Briques pleines ou rouges

Les briques pleines sont les briques traditionnelles, aussi appelées briques rouges. Celles-ci sont de moins en moins utilisées en raison de leur faible performance thermique.

Toutefois, les briques pleines trouvent une utilité nouvelle en matière de décoration. Elles peuvent notamment servir pour le parement de cheminée, pour fabriquer un mur intérieur décoratif ou encore pour l'habillage extérieur des murs maçonnés.

Les dimensions des briques pleines en terre cuite sont en moyenne de 54 x 105 x 220 mm ou 50 x 105 x 220 mm (hauteur x largeur x longueur).

 

Briques creuses

La brique creuse correspond à la brique de mur qui présente des perforations verticales ou horizontales. Elle est non visible puisqu’elle est recouverte (enduit, bardage) et qu’elle constitue les murs de structure d’un logement. Elle est aussi appelée brique alvéolaire car leurs alvéoles ont la particularité d’emprisonner l’air, contribuant ainsi au pouvoir isolant de la brique. Plus la géométrie des briques est complexe, plus la brique est isolante.

Il existe différents formats. Historiquement, les briques avaient des perforations verticales, permettant leur mise en œuvre avec un mortier traditionnel de scellement ; à base de ciment, sable et eau.

Ces 20 dernières années, un nouveau procédé de montage s’est répandu : celui du mortier joint mince, limitant ainsi le poids manutentionné. Appliqué à l’aide d’un rouleau distributeur, il permet de déposer une fine couche de mortier tout en assurant un bon recouvrement des parois. Pour pouvoir l’utiliser, il doit être appliqué sur des briques rectifiées, c’est-à-dire qu’elles ont été « limées » et contrôlées en fin de production de sorte à assurer leur planéité et alignement. Les fabricants ont par conséquent lancé sur le marché les briques à perforations verticales, rectifiées.

Elle a connu son apogée dans les années 2000 grâce à sa forte résistance thermique d’une moyenne de 3 m².K/W. Il fallait tout de même prendre en compte une épaisseur de 30 voire 37 cm. Ces briques monomur permettaient de s’affranchir de la pose d’un doublage isolant.

Avec l’évolution des réglementations thermiques (RT2005, RT2012, mais aussi la RE2020 au 1er janvier 2022), le renforcement des exigences liées à l’isolation des logements a révélé les limites de la brique monomur. En revanche, elle a trouvé sa niche dans la construction de bâtiments où l’inertie de la brique est appréciée, comme les chais.

L’épaisseur standard des briques creuses est de 20 cm. Leur résistance thermique varie en fonction du format et du nombre d’alvéoles, allant de 0,75 à 1,50 m².K/W, pour les bgv20 bio’bric. Plus la résistance est importante, plus il est possible de réduire l’isolant qui sera mis à l’intérieur du logement, et ainsi des m² pourront être gagnés.

 

 

Les avantages de la construction en brique

La brique est un matériau de construction qui sert à réaliser les murs extérieurs des logements, collectifs et maisons individuelles, ainsi que des bâtiments non résidentiels. Elle est particulièrement reconnaissable à son coloris qui peut aller du orange au rouge, et ses avantages sont multiples :

  • L’argile est une matière première recyclable, issue de la terre. En effet, il se dépose plus de sédiments argileux chaque année que la filière terre cuite n’en consomme ; la ressource est donc durable. L’argile des produits bio’bric est prélevée localement, au plus proche des sites de production, et exploitée par Bouyer Leroux de manière responsable.
  • La brique est un matériau naturellement isolant, qui permet de réelles économies d’énergie sur toute la durée de vie d’un bâtiment. Une brique équivaut jusqu’à plus de 6 blocs de maçonnerie traditionnelle non isolante (R = 0,23 m².K/W) selon sa résistance thermique (briques de 0,75 à 1,50 m².K/W).
  • La brique en terre cuite n’est pas nocive pour la santé des occupants ; elle n’émet pas de COV (Composés organiques volatils). En parallèle, l’argile ne contient aucune substance nutritive pour les micro-organismes. Cela signifie qu’aucune moisissure ne peut s’y développer, préservant ainsi une bonne qualité de l'air et empêchant l’apparition d’allergies respiratoires.

 

 

Comment la brique s'intègre-t-elle dans la réglementation environnementale RE 2020 ?

La réglementation environnementale RE 2020 dont la date d'application est prévue pour le 1er janvier 2022, évalue désormais l'impact global du bâtiment sur l'environnement : de sa conception et jusqu'à sa démolition, en passant par sa phase de construction et d'utilisation.

Ainsi, l'objectif ne sera plus seulement de construire des bâtiments basse consommation mais de tendre vers des maisons autonomes en énergie. La RE 2020 portera également une attention particulière aux performances thermiques du bâtiment, avec des seuils à atteindre plus exigeants que ceux de la RT 2012.

Il sera donc opportun de choisir des matériaux de construction plus performants en matière d'isolation, tels que la brique en terre cuite.

 

Impact carbone faible d’un bâtiment en brique sur l’ensemble de son cycle de vie

Les exigences en termes d’impact carbone se durciront selon différents paliers à horizon 2024, 2027 puis 2030. L’indice carbone (IC) exprimé en kgCO2/m² de surface de logement permet de faire un bilan des émissions de gaz à effet de serre (Eges) du secteur du bâtiment, au-delà de la simple consommation d’un habitat une fois construit.

4 contributeurs carbone sont identifiés : les PCE (Produits de construction et équipements), l’énergie (carbone émis lors de la phase de vie du bâtiment [principalement chauffage et ECS]), l’eau et le chantier. La catégorie PCE est décomposée en 13 lots dont le n° 3 « Superstructure / maçonnerie » qui représente 13 % du lot PCE. À titre d’exemple, la brique représente, elle, 1,5 % des Eges total projet.2

L’analyse du matériau de maçonnerie se fait de l’extraction de la matière première jusqu’à la destruction et le recyclage en fin de vie du bâtiment. La brique en terre cuite bio’bric présente un bilan carbone faible rapporté à l’ensemble de son cycle de vie.

Par ailleurs, les recherches et investissements lancés par bio’bric permettent d’ores et déjà de réduire l’impact carbone (réduction de l’impact climatique, tel que calculé et certifié dans les FDES) et vont voir une amélioration notable à horizon 2027 : -20 %, grâce notamment à l’utilisation de 90 % d’énergie décarbonée dans le processus de fabrication.

 

La brique pour une réponse efficace au confort dans l’habitat

Avec le réchauffement climatique et les changements de températures d’une saison à l’autre, la gestion de la température intérieure et le confort qui en découle deviennent des enjeux de cette nouvelle règlementation environnementale. La RE 2020 fixe ainsi un seuil maximal en degrés heures (1250 DH) à ne pas dépasser pour garantir le confort dans l’habitat et un seuil intermédiaire de pénalisation (350 DH).

La forte inertie des briques en terre cuite permet une régulation de la température intérieure en été comme en hiver.

Il s’agit de la capacité du matériau à absorber les températures extérieures et à les restituer de façon différée. Pour un confort d’été optimal, le mur devra emmagasiner la chaleur le jour et la restituer la nuit, aux moments les plus frais ; donc en deuxième moitié de nuit.

Le matériau en terre cuite bio’bric a cette capacité naturelle de réduire les écarts de température à l’intérieur du logement par rapport à l’amplitude constatée en extérieur.

 

Isolation thermique ambitieuse vs. la RT 2012

La RE 2020 porte une attention particulière aux performances thermiques du bâti quel que soit le mode de chauffage. La qualité de l’isolation ainsi que la conception générale du bâtiment sont traduites par l’indicateur de besoin bioclimatique (Bbio).

L’objectif est d’éviter les déperditions thermiques, souvent rencontrées au droit des ouvertures et des planchers. Les solutions bio’bric permettent une façade 100 % homogène en terre cuite qui réduit significativement ces ponts thermiques.

En plus d’être un matériau naturellement isolant, les propriétés de la brique sont inaltérables dans le temps pour une efficacité tout au long du cycle de vie du bâtiment.

Sa forte inertie et performance thermique permettent même de limiter le recours au chauffage et à la climatisation, pour ainsi économiser les émissions de CO2 liées à cette énergie non consommée. La régulation de la température en été comme en hiver assure un confort optimal pour les occupants.

 

 

Quel type de brique choisir ?

Les contours de la réglementation environnementale 2020 sont posés pour penser la construction dans sa globalité et attirer l'attention sur le bien-être de l'occupant, tout en préservant la planète. Des optimisations ou des changements de solutions constructives sont requis pour atteindre des niveaux de performance toujours plus exigeants.

100 % français, bio’bric propose toute une gamme de briques en terre cuite, à très haute performance thermique pour des murs isolants, ainsi que des accessoires en terre cuite et des services associés pour s’adapter et optimiser tout mode constructif ; que ce soit dans le non résidentiel, le logement individuel mais aussi collectif.

 

Brique + accessoires terre cuite pour accompagner la RE 2020

Au-delà d’un simple choix de maçonnerie pour la mise en œuvre des murs, opter pour le pack maison individuelle ou pack collectif bio’bric, c’est faire le choix d’une solution constructive globale pour accompagner la mise en conformité d’un logement RE 2020 :

  • Briques de mur pour une maçonnerie très performante thermiquement.
  • Planelles isolées pour traiter efficacement les ponts thermiques en about de plancher.
  • Coffres de volet roulant pour une homogénéité de la façade ; 100 % terre cuite.
  • Briques à bancher-acrotère pour une continuité terre cuite en toit plat.

 

Des services annexes pour optimiser les solutions RE 2020

bio’bric met à disposition des professionnels du bâtiment différents outils et services pour étudier et optimiser les systèmes constructifs.


1. FFTB (Fédération française des tuiles et briques), L’industrie de la terre cuite en chiffres – statistiques 2020, https://www.fftb.org/wp-content/uploads/2021/09/STATISTIQUES-TUILES-ET-BRIQUES_2020.pdf, consulté le 23/09/2021.
2. Étude réalisée par Ubicity en mars 2019, sur une maison de 116,72 m². La donnée environnementale de la brique bgv’uno (R = 1,00 m².K/W) pour réaliser l’impact est issue de la FDES disponible sur la base INIES.

Les solutions bio'bric

Briques de mur, Briques de cloison
Conduits de fumée, Tuiles
Terre cuite